GMOS-FR

Atmospheric Mercury Data Repository in France

Avec la signature de la Convention de Minamata du PNUE en 2013, les gouvernements ont globalement accepté que le mercure (Hg) est toxique. les besoins scientifiques évolueront donc vers les meilleures pratiques de mise en œuvre de la Convention. Comme la plupart des émissions de mercure proviennent du secteur énergétique, ceci oblige les gouvernements à concilier les intérêts économiques et environnementaux. Comment évalue-t-on cet équilibre du fait de la complexité du cycle biogéochimique du mercure ?

Des modèles 3D complets du cycle biogéochimique du mercure mis au point au cours des 15 dernières années peuvent capturer cette complexité et évaluer l’efficacité de scénarios de politique environnementale. Cependant, pour que les modèles fonctionnent, ils doivent inclure des descriptions réalistes des transformations et des flux fondamentaux du mercure à travers les environnements de surface de la Terre.

Afin de tester et d’améliorer ces modèles, des observations fiables doivent donc être mises à la disposition des communautés de recherche.

L’un des principaux objectifs de GMOS-Fr est de combler le vide existant dans les environnements inexplorés et de recueillir des observations sur les espèces de mercure atmosphérique dans des endroits reculés de la planète.